Edito

Matériel médical et respect de l'environnement

Avec le nouveau label ECOmedical, Robe médical vous offre la possibilité de choisir des produits respectueux du développement durable.
Que ce soit pour les consommables, l'hygiène ou l'usage unique, nous vous proposons des produits eco responsables sélectionnés pour leur qualité et leur prix.
Achetez moins cher votre materiel médical et contribuez au respect de l'environnement !

Très bonne visite.

Antoine CHONION

Président

TRIBUNE : Désinfection, quoi de neuf? – Partie 4

  V. Les avantages de la technologie bHP (Peroxyde d’Hydrogène boosté)

La technologie bHP est une nouvelle génération d’antimicrobien, permettant de relever les défis d’aujourd’hui en matière d’hygiène. En effet, de nouveaux foyers d’infection émergent tandis que la résistance des germes augmente.

Par ailleurs, la plupart des molécules chimiques actives proposées sont à l’origine de toxicité pour l’utilisateur et de dégâts environnementaux.

La technologie Saniswiss bHP offre une réponse adaptée à cette problématique. Basée sur l’utilisation du peroxyde d’hydrogène, elle en accélère l’efficacité grâce à un procédé biotechnologique inédit.

• Oxydative, elle est efficace sur un large spectre de pathogène notamment contre les bactéries multi-résitantes BMR, par exemple SARM, ERV, Clostridium difficile, Acinetobacter, etc.

• Elle évite toute réaction de résistance qui suivrait le phénomène «d’inactivation» de désinfectant à base d’ammonium quaternaires classiques.

• Non toxique, elle remet en cause l’idée reçue qu’il faut du poison pour tuer les germes, elle n’aborde aucun pictogramme de produit dangereux sur les désinfectants de surface.

• Efficace, elle est facile d’emploi et sans odeur.

C’est une sérieuse alternative aux désinfectants classiques-chimiques qui replace la santé et l’environnement au cœur de la lutte contre les infections liées aux soins.

Saniswiss c’est l’efficacité microbiologique, sans pollution et sans les allergies respiratoires et cutanées.

Avec Robé Médical et Saniswiss, découvrez nos solutions pour l’hygiène dans le respect de la santé et de l’environnement ◄ Partie 3

TRIBUNE : Désinfection, quoi de neuf? – Partie 2

III. Les désinfectants

Ils sont destinés à la désinfection des matériels, des équipements, des dispositifs médicaux, et parfois des sols et surfaces. L’utilisation d’un désinfectant est rare dans l’entretien des locaux. Rappelons que le nettoyage doit impérativement précéder l’application d’un désinfectant. Un rinçage, avec respect du temps de séchage, est nécessaire entre l’application du détergent et celle du désinfectant. Un rinçage est également nécessaire après l’application de certains désinfectants (ex : eau de Javel).

Le désinfectant doit satisfaire aux normes de base de bactéricidie (NFT 72 152 ou EN 1040 et NFT 72 170 ou 171).

Il peut en outre, présenter des caractéristiques supplémentaires : • fongicidie (NFT 72 202 ou EN 1275 ou NF EN 13 624), • virucidie (NFT 72 180 ou NF EN 14 476), • sporicidie (NFT 72 230 ou 231 ou NF EN 14 347). • pour les lingettes : bactéricidie et lévuricidie (NF 16 615)

Un désinfectant doit : • avoir une toxicité minimale pour les utilisateurs et pour les patients, • être conforme aux dispositions règlementaires en vigueur concernant le respect de l’environnement et de la biodégradabilité des détergents (agents de lavage), • avoir un spectre d’activité en fonction des objectifs fixés, • ne pas être agressif vis-à-vis du matériel à traiter, • être compatible avec le détergent utilisé pour le nettoyage préalable, • avoir un conditionnement adapté au besoin de l’établissement, • avoir un bon rapport qualité/prix

Les principales familles de désinfectant sont : • les chlorés (eau de Javel, dichloroisocyanurate de sodium, dioxyde de chlore) • les ammoniums quaternaires (divers produits type : chlorure de benzalkonium) • les alcools (alcool éthylique, isopropanol) • les biguanides (chlorhexidine) • les oxydants classiques tels que l’acide péracétique, l’ozone et le peroxyde d’hydrogène. • la nouvelle génération des désinfectants à base de peroxyde d’hydrogène boostés, présentant d’importants avantages en matière de toxicité et de résistance.

Avec Robé Médical et Saniswiss, découvrez nos solutions pour l’hygiène dans le respect de la santé et de l’environnement ◄ Partie 1 Partie 3 ►

 

TRIBUNE : Désinfection, quoi de neuf? – Partie 1

I. Pourquoi est-ce un sujet important?

L’hygiène des sols et surfaces en établissement exige des locaux propres mais aussi désinfectés, c’est-à-dire des locaux où sont éliminés régulièrement les salissures et les micro-organismes de l’environnement. Pour mener à bien ces opérations, des produits spécifiques doivent être à disposition:

  • des détergents,
  • des désinfectants,
  • des détergents-désinfectants,

Le personnel soignant est exposé à ces produits et il est important de mesurer les risques et de comparer les solutions de la chimie classiques et celles plus récentes offertes par la biotechnologie, notamment avec le peroxyde d’hydrogène boosté.

II. Les détergents

Les détergents modifient la tension de l’eau, permettant la formation de micelles qui piègent les salissures, en maintenant les souillures à l’écart de la surface et en évitant leur redéposition. Le détergent possède uniquement des propriétés nettoyantes. Les tensio-actifs sont les principes actifs principaux des détergents. Ils sont composés de molécules bipolaires, chacun des deux pôles présentant une affinité différente : l’un pour la molécule d’eau (pôle hydrophile), l’autre pour les autres corps, en particulier les corps gras (pôle hydrophobe). Ce dernier pôle du détergent est lui-même composé d’un corps gras. Cela explique pourquoi un détergent forme un dépôt gras sur les surfaces, qui persiste et s’accumule en l’absence de rinçage.

Il existe 4 catégories de détergents :

  • anioniques : à haut pouvoir détergent
  • non ioniques : pouvoir mouillant et moussant
  • amphotères
  • cationiques : peu détergents (pouvoir désinfectant : ammoniums quaternaires)

Il est important de noter que les détergents anioniques et cationiques sont incompatibles.

Pour les sols, les recommandations évoluent vers une place prépondérante des produits détergents, et dans l’hypothèse d’une alternance de l’utilisation détergent et détergent-désinfectant, celle-ci est déterminée au regard du risque des zones concernées. Les produits détergent-désinfectants classiques ont en effet l’inconvénient d’être faiblement détergents et pour la plupart présentent des risques élevés de toxicité pour l’utilisateur.

Avec Robé Médical et Saniswiss, découvrez nos solutions pour l’hygiène dans le respect de la santé et de l’environnement Partie 2 ►

TRIBUNE : Désinfection, quoi de neuf? – Partie 3

  IV. Les détergents-désinfectants

Produit présentant la double propriété de détergence et de désinfection. Leurs principes actifs sont ceux des détergents et des désinfectants. Son utilisation permet un gain de temps et une simplification du travail. Il se caractérise généralement par un bon pouvoir désinfectant mais une faible détergence. En général, ces produits sont utilisés sans rinçage ce qui concourt pour les produits classiques à la formation d’un film de surface à l’origine d’encrassage.

Le détergent-désinfectant doit satisfaire aux normes suivantes Spectre minimum : • bactéricidie : NF EN 13 727 • lévuricidie : NF EN 13 624 (Candida albicans) dans cette indication les normes de phase 2 ou d’application doivent être réalisées en conditions de saleté. Activités complémentaires : • fongicidie : NF EN 13 624 (Candida albicans + Aspergillus niger), • virucidie : NF EN 14 476 dans cette indication les normes de phase 2 ou d’application doivent être réalisées en conditions de saleté.

Les détergents-désinfectants sont destinés au nettoyage-désinfection des surfaces, des matériels, des équipements, des sols et de certains dispositifs médicaux.

Un détergent-désinfectant doit : • avoir un spectre d’activité en fonction des objectifs fixés, • avoir un bon pouvoir nettoyant, • avoir une toxicité minimale pour les utilisateurs et pour les patients, • être conforme aux dispositions règlementaires en vigueur concernant le respect de l’environnement et de la biodégradabilité, • ne pas être agressif vis-à-vis du matériel à traiter, • avoir un conditionnement adapté au besoin de l’établissement, • avoir un bon rapport qualité/prix.

Face aux solutions classiques, les nouvelles générations de détergents-désinfectants utilisant la nouvelle technologie de peroxyde d’hydrogène présentent là aussi de nombreux avantages.

Avec Robé Médical et Saniswiss, découvrez nos solutions pour l’hygiène dans le respect de la santé et de l’environnement ◄ Partie 2 Partie 4 ►

Confort et sécurité pour des soins différents

Confort et sécurité pour des soins différents, avec des gants nitrile roses, c’est ce que propose désormais le spécialiste du matériel médical, la société Robé médical aux professions de santé. Rassurer le patient, en proposant autre chose que des gants classiques de couleur bleue ou noire, c’est aussi montrer au patient que la convivialité fait partie des soins et que l’acte médical n’est pas seulement technique. Permettre la verbalisation en créant un dialogue pour le patient peut constituer un moyen efficace et non pharmacologique pour réduire l’appréhension du soin et donc la douleur. Les gants de couleur peuvent y contribuer, notamment, mais pas seulement pour les enfants et les personnes âgées. les nouveaux gants nitrile roses sont visibles sur le site: http://urlz.fr/5CWz . Les gants nitriles roses Robé médical , sont conformes au marquage CE des dispositifs médicaux, et répondent notamment aux normes EN 455 1-2-3.